Printemps Documentaire

Dans le cadre du Printemps Documentaire, nous avons rencontré les initiateurs de cette magnifique aventure qui permet de découvrir des œuvres indépendantes majeures du documentaire tant international que français dans les salles des réseaux Les Écrans et .

 

C’est déjà la 22ème édition de ce festival qui a pour objet de valoriser le cinéma documentaire dans les salles art et essai de votre réseau. Parlez-nous de sa genèse et de votre collaboration avec le réseau Plein Champ.

Le Printemps Documentaire est né au début des années 2000 à l'initiative de salles de cinéma drômoises qui voulaient donner un peu plus de visibilité à un genre alors peu diffusé. Notre réseau s’en est emparé afin de lui donner plus d’ampleur et couvrir notre territoire. Nous avons fonctionné ainsi pendant plusieurs éditions en favorisant l’accompagnement des films présentés.

C’est en 2019, que nous avons proposé à nos collègues auvergnats, réunis au sein de Plein Champ (association des cinémas d’auvergne) de s’associer à nous car ils proposaient des actions similaires. Cela s’inscrivait aussi dans le découpage des nouvelles régions et une volonté de travailler ensemble.

 

Et c’est en plus un festival « clé en mains », qui permet aux exploitants de votre réseau de s’en emparer facilement et surtout d’accueillir des équipes de films et/ou réalisateur·rice·s  dans les salles ! Il y a un vrai travail d’accompagnement du film

Oui, c’est tout le sens de nos actions de structuration de la filière : apporter aux cinémas indépendants des actions/animations à proposer à leurs publics. C’est aussi une façon de les accompagner et de favoriser la programmation de films parfois plus confidentiels dans certains lieux. C’est également une action importante pour nous car elle permet de soutenir le documentaire sur un territoire où plusieurs structures soutiennent sa diffusion. Nous sommes partenaires d’Ardèche Images qui organise les à Lussas chaque année ainsi que de , la plateforme documentaire, avec qui nous travaillons sur des projets innovants et qui est également l’un des partenaires du label Oh my Doc ! (aux côtés de France Culture, Mediapart et de la Cinémathèque du documentaire) et dont le jingle a été réalisé à La Cartoucherie par Fargo

L’initiative implique tant les médiateurs que les exploitants dans la programmation ! Un mélange des regards intéressant, dites-nous en plus et surtout parlez-nous des choix de cette édition ! Vous avez des thématiques d’actualité ! Un conseil ?

Le travail de repérage des films est réalisé par les équipes permanentes des deux réseaux de salles que nous représentons : Les Écrans et Plein Champ. C’est ensuite un comité de sélection composé de représentant·e·s des cinémas qui les visionne et en retient quelques-uns. 

Plutôt qu’une thématique nous cherchons plus à valoriser un panorama du cinéma documentaire contemporain. Mais, forcément ces choix reflètent des questions de société. C'est le cas des films “Le Balai libéré”, “État Limite” ou encore “La Rivière”

On retrouve aussi des portraits. celui d’une artiste avec “Apolonia, Apolonia” ou d’une famille avec “La mère de tous les mensonges”. Globalement, les films sont choisis pour leurs qualités cinématographiques, avec par exemple “Smoke Sauna Sisterhood”

 

La sélection comprend un documentaire animé, l’occasion de rappeler votre travail d’accompagnement de l’animation en salles.

Oui, nous avons beaucoup apprécié “They shot the piano player” de Fernando Trueba et Javier Mariscal qui est d’ailleurs soutenu par l’. C’est à la fois un film très musical mais aussi une véritable immersion dans l’histoire de l’Amérique latine dès années 60 et 70 avant que ces pays ne soient engloutis par des dictatures militaires.

 

Votre ambition pour les 15-25 ?

Il n’y a pas vraiment d’ambition spécifique car la sélection de cette édition n’est pas orientée vers les 15/25 ans. Nous sommes cependant soucieux·ses des enjeux de renouvellement des publics et notre partenariat avec Unis-Cité et l’accueil dans nos salles depuis 3 ans de jeunes volontaires permet de prévoir des accompagnements et une communication plus adaptée. Nous espérons également que les séances organisées par les cinémas pourront être valorisées via le Pass-Culture…

Un message à faire passer / Autre chose à ajouter

Le programme sera disponible dans les premiers jours du mois de mars et les projections débuteront le 20 mars pour se poursuivre jusqu’au 9 avril dans les cinémas partenaires. Plusieurs rencontres sont prévues autour des films sélectionnés. Rendez-vous au cinéma !

 

www.printempsdocumentaire.com