Le Grand voyage de Gouti

A l’occasion de la sortie du film Le Grand Voyage de Gouti sur pour sa première diffusion, nous avons rencontré Jérôme Duc-Maugé, le producteur du film réalisé par Béatrice Galup dans les studios de s, installé à Valence, depuis 2020.

Seulement 7 mois se sont écoulés après le franc succès de Nina et le secret du hérisson, tu reviens cette fois avec un casting haut en couleurs et en musique si j’ose dire…puisqu’il s’agit d’une comédie musicale, un genre peu commun pour l’animation non ?

Effectivement cela fait longtemps que j'avais envie de m'essayer au genre de la comédie musicale et le format 26 min était l'occasion rêvée de le faire.

Parle-nous de ta rencontre avec Béatrice Galup et de cette adaptation de Michel Bussi

Tout est parti de la découverte de ce livre de Michel Bussi illustré par Peggy Nille, Le Grand Voyage de Gouti, édition Langue au chat (Editis). C’est une histoire d’agoutis, des petits rongeurs qui vivent plutôt en Amérique du Sud. Un peu comme les écureuils, ils font des réserves de nourriture ici et là tout au long de la belle saison pour pouvoir les manger pendant l'hiver mais surtout les retrouver un petit peu partout au printemps. Il s'avère qu'il y a une grande tempête pendant l’hiver et qu’à la sortie de l’hibernation nos petits amis sont contraints à une sorte d’exil climatique pour trouver de la nourriture ailleurs. C'est alors que leur grand périple à travers l'océan va les mener à découvrir d'autres écosystèmes et surtout d’autres animaux aux régimes alimentaires bien différents. Cette histoire porte donc sur la découverte de l'autre comme thème principal, jusqu'au jour où ils vont arriver auprès des suricates qui vont leur offrir un festin. Puis Gouti, le héros, va repartir avec Suricata sur son île où pendant l’année écoulé tout a repoussé grâce à toutes les petites graines et réserves qu'il avait dissimulées l'année précédente. C'est une belle histoire sur le cycle de la vie.

Il y a eu un important travail d’adaptation puisque nous avons rajouté des personnages comme Piratoké, personnage trublion. Nous avons également supprimé toutes les références aux humains.

Lorsque Bénédicte Galup nous a rejoint sur le projet nous avions déjà écrit un séquencier et Olivia Ruiz venait d’accepter d'écrire le récit sous forme de chanson. Ça a été un travail particulier pour Bénédicte puisqu'elle a dû coécrire cette histoire et en même temps réaliser l'animatique : Olivia nous envoyait les paroles sous forme de maquettes chantées et il fallait tout de suite voir si cela fonctionnait, puis reprendre les textes des chansons en laissant certains pans de l’histoire portés par l'image. Cela a donc été un ping-pong incessant pendant plusieurs mois, représentant un travail d'écriture assez innovant. La musique était alors sous forme de maquette et les textes tous chantés par Olivia. Puis, avant de commencer l'animation, nous sommes passés en studio avec l'ensemble des comédiens pour enregistrer toutes les voix définitives des chansons, dont celles de comédiens enfants, ainsi que les chansons interprétées par Olivia Ruiz qui joue la maman de notre héros Gouti. Ce n'est qu’à la fin de l'animation que nous avons enregistré la musique définitive de ce programme.

La musique de David Hadjaj chanté par Olivia Ruiz est un volet nouveau de ton travail de producteur

Oui d'autant que nous avions fait le pari d'une comédie musicale à 100% et qu'il n'y a qu'un seul dialogue dans l'ensemble du film. Tout le récit est porté par les chansons et les images.

Le travail des couleurs est remarquable, peux-tu nous en dire deux mots

Le travail graphique de ce film est la combinaison de l'univers graphique de Peggy Nille et du talent de réalisation de Bénédicte Galup. Peggy qui était l'illustratrice du livre a réalisé l’ensemble des images de référence du film, avec un univers beaucoup plus riche pour l’adapter à l’écran, avec plus de couleur, d’éléments de décors. Puis Bénédicte a utilisé sensiblement les mêmes techniques que pour Kirikou pour traiter l'animation à savoir une banque d’images afin de composer les décors avec des éléments de végétaux, de fleurs, d'arbres… le tout donnant un univers très riche pour un format de 26’. Nous nous rapprochons ici de la qualité d'image qu'on a l'habitude d'avoir sur des longs métrages !

A partir de quand sera-t-il diffusé sur  ?

Ce film va être diffusé sur Canal plus à partir du mois d'avril puis sur la plateforme myCanal. Il sortira en salle en 2025.

J'aimais beaucoup aller voir des spéciaux au cinéma avec mes enfants lorsqu'ils étaient petits et j'avoue que je serais bien allé voir Le grand voyage de Gouti. C'est un programme qui devrait avoir un certain succès, je l'espère.